Banner
Home SOUL CINEMA 70 Black Dynamite

WE DIG THIS !!!

roma l'altra faccia della violenza la banda vallanzasca.jpg
dramatic funk themes vol 3.jpg
stridulum.jpg

BLAX' QUEENS

carol speed.jpg
YOUR FAVORITE SISTA ? (OTHER THAN PAM)
 

MEAN BROTHERS

ron o'neal.jpg
YOUR FAVORITE BRO' ?
 

JET ON THE SET

jet 11-1-73.jpg
Black Dynamite

BLACK DYNAMITE

      

Le très cool Black Dynamite, ancien agent de la CIA, reprend du service pour traquer au coeur du ghetto les assassins de son frère et mettre un terme à l'odieux traffic d'héroïne qui cangrenne les orphelinats de sa ville. Dans sa quête de justice et de vengeance, notre héros indomptable se retrouve bientôt confronté à la plus terrible des menaces après avoir découvert qu'un alcool frelaté cause de terribles ravages au sein de la communauté noire.
Armé de son puissant magnum et de son gros nunchaku, l'as des arts martiaux remontera la filière d'un vaste réseau du crime organisé, pour une aventure périlleuse qui le mènera jusqu'à Washington où il infiltrera les plus hautes arcanes du pouvoir...  
     

BLACK DYNAMITE
   
En 2009, plus de trente ans après le déclin du cinéma Blaxploitation, Scott Sanders réalise avec sincérité et bienveillance l'ultime hommage au genre. Sa délirante comédie, à l'inverse des précédents pastiches Undercover Brother et I'm Gonna Git You Sucka', a l'intelligence de ne jamais tomber dans la facilité d'une grosse satyre dégoulinante de gags second degré. Avec son esthétique à l'ancienne baignée d'une photographie criarde et saturée nous rappelant nos chères vieilles bobines des années 70, le film de Sanders se révèle bluffant d'un point de vue graphique. Sur la forme rien n'a été laissé au hasard, on saluera ainsi le gros travail qui a  été consacré à l'élaboration des décors, costumes, musiques, dialogues... Tout est ici délicieusement vintage, à tel point qu'en l'espace d'une heure et demi le dépaysement est total, on se croirait définitivement revenu à l'âge d'or des Black Caesar, The Mack et consors.

BLACK DYNAMITE
          
On appréciera le montage explosif particulièrement léché et qui ne se lasse pas d'incorporer une pléthore de références qui vont faire le bonheur des initiés tout autant qu'elles devraient provoquer l'hilarité des profanes les plus hermétiques au genre. On y retrouve des emprunts évidents à l'univers de Willie Dynamite et ses maquereaux pimpants. Dolemite est quand à lui singé à outrance par un des buddies du héros et Three The Hard Way sert de trame principale au scénario paranoïaque du film. De Truck Turner à Savage!, en passant par Five On The Black Hand Side, on pourrait encore allonger avec des dizaines de titres la liste de références ayant servi d'inspiration à l'intrigue loufoque et joyeusement bordélique de Black Dynamite. Plus étonnant encore, aux travers d'extraits de films empruntés directement à Dynamite Brothers (gunfight de rue), Mean Mother (explosion) et Black Heat (crash de voiture, plan sur un avion...), intelligemment incorporés aux nombreuses scènes d'action du montage, le fameux tacheron du bis Al Adamson se retrouve lui-même, contre toute attente, mis ici à l'honneur. Ainsi pour notre plus grand plaisir, Jim Kelly, Jim Brown, Lady Reed et de nombreuses autres figures notoires du cinéma d'action afro-américain des seventies semblent renaitrent à l'écran au travers du jeu facétieux d'une nouvelle génération d'acteurs afro-américains dopés par les prestations cabotines de l'iconoclaste vedette Michael Jay White. 

BLACK DYNAMITE
    
Pour conclure cette chronique express sur un détail particulièrement marquant, on signalera que le film incorpore également de jolies scènes d'animation, ce qui nous amène à vraiment souhaiter que le projet d'adaption en dessin animé par les auteurs de la série Les Boondocks puisse dépasser le stade de la post production.
Et même si Black Dynamite n'a pas explosé le box office outre-Atlantique, malgré les très bonnes critiques du milieu cinéphile, souhaitons également que la séquelle envisagée par Sanders et White puisse prochainement voir le jour pour prolonger ce revival jubilatoire.
   
Rappelons que ce film, à ne manquer sous aucun prétexte, sera distribué par Pretty Pictures sur les écrans français le 13 janvier 2010.
   
BLACK DYNAMITE